Comment se déroule une séance ?

Une séance de kinésiologie dure environ une heure.

La personne qui consulte reste habillée et est généralement allongée sur une table de massage pour son meilleur confort (détente, lâcher prise,…) et celui du praticien (accessibilité du corps, vision d’ensemble, …). Parfois, en début de séance le test indique que la séance doit se dérouler debout ou assis, c’est d’ailleurs souvent le cas pour les jeunes enfants pour qui l’immobilité est difficilement acceptable.

Une séance de kinésiologie, réalisée par un ancien élève de l’EKMA (seule école à développer l’art de la syntonisation) se déroule presque toujours de la même manière :

  1. Le client expose les raisons qui l’ont conduit chez le kinésiologue ; 
  2. Le kinésiologue effectue des pré-tests afin de vérifier que le test musculaire fonctionne bien (modification du tonus lié à un stress), que la personne est correctement hydratée, que le mental, les muscles et l’énergie (au sens méridiens d’énergie et corps énergétiques de la médecine traditionnelle chinoise) fonctionnent en harmonie, que cerveaux gauche et droit fonctionnent de concert, qu’il n’y a pas de contre indication à la séance et qu’elle va se passer en douceur (les américains sont friands de grandes démonstrations émotionnelles telles cris, pleurs,… mais pas nous ! s’il y a un risque de « débordement » on prendra le temps de faire le nécessaire pour l’éviter et permettre à la personne de gérer ses émotions dans la douceur) ;
  3. Souvent le kinésiologue et le client identifieront un objectif de séance ;
  4. Grâce au test musculaire kinésiologue effectuera une syntonisation, c’est à dire qu’il amènera la personne dans l’état de raisonnance émotionnelle, mentale, physique et énergétique où elle se trouvait lorsque le processus (problème) s’est mis en place dans sa vie. Ceci permettra de régler le sujet une fois pour toutes et non juste pour quelques temps (mais parfois deux à trois séances sont nécessaires pour arriver au cœur du problème, soit parce que la personne n’est pas prête à affronter la cause de son tourment, soit qu’il faille passer par des étapes préalables pour préparer le travail de réparation) ;
  5. toujours à l’aide du test, le kinésiologue identifiera le protocole le plus approprié pour rééquilibrer la personne (exercice, visualisation, emdr, points d’accu-pressure, eft, équilibration énergétique, etc.) parmi de très nombreux protocoles à sa disposition ; 
  6. Après avoir vérifié la capacité du client à accepter le changement (un éventuel travail d’accompagnement pourra être engagé, certaines personnes ayant mis en place des troubles pour éviter quelque chose qui les dérange vraiment dans la vie mais qu’elles n’ont pas la force de voir, un changement radical pourrait être mal vécu ou simplement refusé, même inconsciemment, la séance ne servirait alors à rien : on parle d’évitement, de déni, etc.), le kinésiologue procèdera à la normalisation (parfois appelée équilibration ou correction) ;
  7. Le kinésiologue clôturera la séance en s’assurant que le client se sent bien, en vérifiant le temps nécessaire à l’intégration de la séance, en prévenant le client s’il devra revenir ou non pour le problème traité ;
  8. Un travail à la maison pendant quelques jours sera parfois nécessaire pour ancrer les bénéfices de la séance (se répéter une phrase, faire un exercice,…).